AGENDA
DE L'INSTITUT NAPOLEON

2000 - 2001 - 2002 - 2003 - 2004 - 2005 - 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016 - 2017 - 2018 - 2019

Samedi 13 janvier 2018 à 15h
La République des deux nations dans la politique européenne de Napoléon et d’Alexandre Ier
par Sylvie Lemasson, maître de conférences à Science-Po Grenoble

Toujours trop méconnue, la République des Deux nations, dont l’association entre le Grand-duché de Lituanie et le Royaume de Pologne initie un modèle fédératif singulier, joue un rôle majeur dans la politique d’influence à laquelle se livrent les empires russe et français. La spécificité de ce double État polono-lituanien se mesure tout autant à travers son rayonnement culturel qui dure près de quatre siècles qu’en fonction de sa centralité géopolitique qui alimente le rapport de forces entre Napoléon et Alexandre Ier. Les plans d’autonomie relatifs aux populations d’Europe centrale, les droits reconnus aux minorités nationales ou plus encore les stratégies militaires offensives comme la campagne de Russie se nouent et se dénouent sur le terrain de l’ancienne République des Deux nations.

Samedi 10 février 2018 à 15h
Victor Hugues, un Conventionnel sans scrupules, au service de Bonaparte et de Talleyrand
par Michel Rodigneaux, écrivain

C’est l’histoire extravagante d’un colon dominingois, capitaine marchand, qui, devenu gouverneur de la Guadeloupe, vainqueur des Anglais, puis un conventionnel honni, déclara, de sa propre initiative, la guerre maritime aux États-Unis. Rappelé en France, il devient un fidèle de Bonaparte, puis de Napoléon. Protégé par Talleyrand dont il est l’un des hommes de main à Paris, et par Étienne Peyre, le médecin attitré de Pauline Bonaparte, Hugues va influencer la politique française en outre-mer jusqu’au traité de Vienne. Il intriguera par ailleurs, sous la houlette de Talleyrand, pour le retour de Louis XVIII. Son ambition ? Servir la France, quel que fût son type de gouvernement, pour entrer dans l’Histoire.

Samedi 10 mars 2018 à 15h
L’épopée napoléonienne côté femme. Louise Lannes, duchesse de Montebello
par Régis de Crépy, historien

Cas unique d’une femme ayant exercé une des grandes charges de l’Empire, la veuve du maréchal Lannes (27 ans et cinq enfants), Dame d’Honneur de Marie-Louise, a laissé une abondante correspondance intime qui révèle de façon vive les traces de l’Histoire. L’auteur a pu tirer de cette riche documentation le portrait de cette femme exceptionnelle et avec lui, la résurrection de toute l’épopée depuis Malmaison avant même Bonaparte, jusqu’à Schöenbrunn en 1832 pour la défense de l’Aiglon. Une grande nouveauté par le prisme de la société des femmes.

Samedi 7 avril 2018 à 15h
De Paris à Naples : Ingres, Granet et les Murat
par Gennaro Toscano, professeur des universités, conseiller scientifique et culturel à la Bibliothèque Nationale de France

Le règne de Caroline et Joachim Murat (1808-1815) sur le trône de Naples a été marqué par une modernisation générale de l’État qui fut accompagnée d’un vaste programme de restructuration des institutions culturelles comme les théâtres, l’université, l’Académie des Beaux-Arts et les musées. Nous n’évoquerons ici que les relations entre les Murat et deux des peintres parmi les plus connus du XIXe siècle français : François-Marius Granet et Jean-Auguste-Dominique Ingres. Avec ses belles-soeurs, l’impératrice Joséphine et la reine Hortense, Caroline Murat s’intéressa très tôt à la peinture d’histoire. S’attachant les services de François-Marius Granet ainsi que ceux de Jean-Auguste-Dominique Ingres, elle contribua à les faire connaître dans la capitale méridionale. De Granet, elle collectionna un nombre considérable de tableaux d’intérieur et d’histoire et commanda à Ingres de nombreuses oeuvres dont l’un des plus célèbres nus du XIXe siècle français : la Grande Odalisque (musée du Louvre).

Assemblée générale de l’Institut Napoléon

Samedi 20 octobre 2018 à 15h
Napoléon à table
par Marion Godfroy, historienne

Napoléon a la réputation d’être un piètre gourmet, voire un mauvais hôte. On oublie l’essentiel : Napoléon Bonaparte se devait de construire une Maison, et de faire de sa table un enjeu impérial. Partager un repas avec Napoléon, c’est suivre ses cuisiniers des champs de bataille de l’Europe aux palais impériaux.
La conférence sera prononcée à la Bibliothèque Marmottan,
7 place Denfert-Rochereau - 92100 Boulogne-Billancourt
(métro : Boulogne - Jean Jaurès, ligne 10).

Samedi 17 novembre 2018 à 15h
Augereau et la défense de Lyon en 1814
par Pascal Cyr, docteur en histoire

Augereau est accusé d’avoir mal manœuvré sur le champ de bataille, ce qui, en définitive, a causé la chute de Lyon. D’un autre côté, c’est grâce à sa détermination à vouloir y rester ainsi qu’à ses compétences d’administrateur qu’elle fut préservée pendant presque deux mois des forces coalisées. C’est donc ce côté méconnu que cette conférence abordera. Il faudra voir comment la défense de la ville s’est organisée dans un contexte de pénurie matérielle et financière.
La conférence sera prononcée à la Bibliothèque Marmottan,
7 place Denfert-Rochereau - 92100 Boulogne-Billancourt
(métro : Boulogne - Jean Jaurès, ligne 10).
avis Mercredi 21 novembre 2018
Colloque Marmont
Colloque organisé par l'Institut Napoléon et le Souvenir napoléonien, Bibliothèque Marmottan
7 place Denfert-Rochereau - 92100 Boulogne-Billancourt
(métro : Boulogne - Jean Jaurès, ligne 10).
Samedi 1er décembre 2018
Bonaparte et l’Orient. L’expédition d’Egypte (1798-1801)
Colloque organisé par la mé́diathè̀que de Rueil-Malmaison, dans le cadre du label "Ville Impé́riale", sous la présidence de Jacques-Olivier Boudon

Samedi 15 décembre 2018 à 15h
La retraite de Russie
par Erik Egnell, diplomate et historien

La retraite de Russie a été le commencement de la fin de l’empire napoléonien. Mais cette fin aurait pu être beaucoup plus rapide. Aventuré loin de ses bases, chef d’une armée en décomposition dès qu’elle fut sur le chemin du retour, Napoléon peut craindre alors de mourir ou d’être fait prisonnier. Pourtant il parvint à regagner Paris. Comment alors Napoléon n’a-t-il pas été pris par les Cosaques ?
La conférence sera prononcée à la Bibliothèque Marmottan,
7 place Denfert-Rochereau - 92100 Boulogne-Billancourt
(métro : Boulogne - Jean Jaurès, ligne 10).

Samedi 26 janvier 2019 à 15h
Marmont le maudit
par Franck Favier, agrégé et docteur en histoire

Dans l’épopée napoléonienne, il fallait, comme dans toute aventure christique, un Judas. Ce fut Marmont, duc de Raguse. Il fut l’un des plus anciens compagnons de Bonaparte et connut près de lui une ascension prodigieuse. La fortune, l’amour, tout semblait sourire au protégé de Napoléon. Pourtant à partir de 1814, la destinée se détraque et le maréchal devint, par sa défection lors de la campagne de France, le bouc-émissaire de l’échec impérial et devint alors le maréchal du malheur ou le maudit. Malgré ses efforts, il vivra jusqu’en 1852, sans obtenir une impossible rédemption.
La conférence sera prononcée à la Bibliothèque Marmottan,
7 place Denfert-Rochereau - 92100 Boulogne-Billancourt
(métro : Boulogne - Jean Jaurès, ligne 10).

Samedi 23 février 2019 à 15h
Les faux Napoléon
par Nathalie Pigault, historienne

Au lendemain de la seconde abdication de Napoléon et de son départ pour Sainte-Hélène, apparaissent sur le territoire français des personnages qui se font passer pour lui. Vagabond, instituteur, colporteur, homme d’Eglise, ils parcourent les campagnes à la recherche d’argent et de reconnaissance. Ces usurpations d’identité sont puissamment révélatrices du climat de l’époque et montre la force du souvenir de Napoléon dans les campagnes.
La conférence sera prononcée à la Bibliothèque Marmottan,
7 place Denfert-Rochereau - 92100 Boulogne-Billancourt
(métro : Boulogne - Jean Jaurès, ligne 10).

Samedi 16 mars 2019 à 15h
Napoléon, un Corse au teint pâle, aux yeux clairs et aux cheveux blond-roux : argumentation par l’ADN
par Gérard Lucotte, directeur de l’Institut d’Anthropologie moléculaire

Les techniques modernes d’étude de l’ADN permettent désormais d’établir, sur une base génétique, les couleurs (de la peau, des yeux et des cheveux) d’un individu. C’est ce que nous avons fait pour Napoléon, à partir de l’ADN extrait de pellicules de ses cheveux d’une mèche coupée en 1811. Ces résultats obtenus sont comparés avec les observations relatées des contemporains l’ayant approché, ainsi qu’avec l’un de ses tableaux.
La conférence sera prononcée à la Bibliothèque Marmottan,
7 place Denfert-Rochereau - 92100 Boulogne-Billancourt
(métro : Boulogne - Jean Jaurès, ligne 10).

Samedi 13 avril 2019 à 15h
Les archives inédites de Sainte-Hélène
par Charles Eloi Vial, conservateur à la Bibliothèque Nationale de France

Depuis 1845, la Bibliothèque nationale de France conserve un important fonds d’archives provenant de Hudson Lowe, le légendaire gouverneur de Sainte-Hélène, passé à la postérité comme le geôlier » de Napoléon. Curieusement, ces papiers n’avaient jamais été étudiés, les chercheurs ayant jusqu’à présent privilégié les sources conservées en Angleterre. Des documents exceptionnels, comme la dernière lettre dictée par Napoléon ou l’original de son rapport d’autopsie, côtoient des écrits du quotidien, des factures de victuailles ou de livres, des rapports de surveillance des habitants de Longwood, des bulletins de santé de l’empereur, des comptes rendus expédiés au gouvernement de Londres ou des correspondances confisquées aux captifs français.

Assemblée générale

La conférence sera prononcée à la Bibliothèque Marmottan,
7 place Denfert-Rochereau - 92100 Boulogne-Billancourt
(métro : Boulogne - Jean Jaurès, ligne 10).

logo page précédente haut
© Institut Napoléon - avril 2000
Dernière mise à jour le : 17-11-2018